La question concernant la santé mentale dans le processus d’admission au Barreau du Québec

Afin d’obtenir un permis pour pratiquer le droit au Québec, les étudiant.e.s en droit doivent appliquer pour être admis.e.s à l’École du Barreau du Québec, le barreau provincial, et doivent aussi appliquer pour l’admission à la profession juridique à travers le Comité d’accès à la profession du Barreau du Québec.

En 2012, des questions discriminatoires exigeant aux candidat.e.s de divulguer leur condition de santé mentale passée et présente ainsi que toute consultation avec des professionnel.le.s de la santé mentale furent ajoutées au formulaire d’admission du Comité d’accès à la profession. Le fait de ne pas divulguer pouvait mener à la révocation du permis une fois obtenu, mais la divulgation pouvait être préjudiciable à l’admission. Voir les questions telles qu’elles se lisaient en 2014.

Grâce à l’initiative des étudiant.e.s de droit de McGill, l’Association des étudiant.e.s en droit a demandé à ce que le Barreau enlève ces questions et Daniel Jutras, doyen de la Faculté de droit, a rejoint le Comité sur les droits de la personne du Barreau afin de travailler avec le Comité de la formation professionnelle du Barreau sur des questions d’ordre de la santé mentale. En 2015, les questions furent enlevées. Il s’agit d’une victoire pour les étudiant.e.s de droit et pour la profession juridique au Québec vers une déconstruction de la stigmatisation des problèmes de santé mentale et des stratégies de santé mentale, le tout grâce à une initiative d’étudiant.e.s de droit de McGill.